Plancher chauffant hydraulique

Le plancher chauffant hydraulique serait-il la solution de chauffage la plus efficace de demain ? Beaucoup de fabricants semblent le croire et il faut dire qu’ils sont convaincants. Le dispositif se présente comme un système de tuyau répartis de façon équilibré partout au sol d’un logement. Il se caractérise par sa matière qui est soit en polyéthylène réticulé soit en cuivre. Il convient ensuite de recouvrir le tout d’une chape puis d’un revêtement de sol. L’épaisseur ne doit pas être trop importante sinon le système risque de ne pas fonctionner convenablement. Pour autant le carrelage, le parquet ou les sols souples y sont parfaitement adapté sauf préconisation contraire du constructeur.

plancher chauffant hydraulique

Performant et économique

Le principe du plancher chauffant est qu’il diffuse une chaleur continue n’excédant pas 28 degrés mais qui se propage à la fois au sol mais aussi aux meubles. La pose d’un plancher chauffant se fait généralement dans un but économique. La chaleur ainsi obtenue varie légèrement selon le thermostat et les variations de températures extérieurs. On estime l’économie réalisée aux alentours de 15% en comparaison à un dispositif plus classique. Le plancher chauffant hydraulique chauffant permet de n’avoir aucune surchauffe et surtout une température constante dans toutes les pièces et à toutes les heures de ma journée et de la nuit.

Installation et subvention

Même s’il n’existe pas de crédit d’impôt pour une installation de plancher chauffant, il convient de modifier nos habitudes de consommation et réduire notre empreinte écologique. Il est indispensable de réguler son chauffage en fonction de ses besoins et de ses envies. Si le système est performant initialement on peut imaginer optimiser son rendement et son coût en fonctionnement avec quelques gestes simples. Cela se joue dés l’installation en optant pour un générateur efficace et qui utilise au maximum les ressources naturelles. Puis, opter pour un revêtement fin et conducteur de chaleur pour ne pas avoir à pousser le système inutilement. Enfin, le réglage doit se faire en tenant compte du fait qu’un logement ne doit pas être surchauffé. Une température constante de 22 ou 23 degrés est ce qui est le plus conseillé.